Lifestyle, TRAVEL

LE MÉMORIAL DU GÉNOCIDE DE CHOEUNG EK

[Plus de 300 terrains d’exécution ont été répertorié dans le pays, le charnier de CHOEUNG EK est l’un d’entre eux.]

Avant d’être un Mémorial, le camps de CHOEUK EK a été exploité pendant 4 ans (1975-1979) par les Khmers rouges. Ce camp d’extermination  se situe à 15 km de Phnom Penh et s’étend sur 2 hectares.

Véritables charniers, les « Killing Fields » permettaient de tuer et d’entasser les « ennemis de l’Angkar ».

 

 

Qui sont les « Khmers rouges » ?

Surnom d’un mouvement politico-militaire, communiste radical d’inspiration maoïste, les « Khmers rouges » dirigèrent le Cambodge de 1975 à 1979.

Apparu en 1951, ce mouvement fut conduit par le Parti communiste du Kampuchéa (dit « Angkar ») et dirigé, de 1962 à 1997, par Saloth Sâr (Pol Pot).

C’est après plusieurs années de guerre civile, que les Khmers rouges réussirent à prendre le pouvoir. Ils mirent en place le régime politique « Kampuchéa démocratique« .

Dictature d’une extrême violence, le but de cette organisation était de créer une société communiste sans classes, qui ne subirait plus l’influence du capitalisme, de la religion et des Occidentaux.

Coupables de nombreux crimes de masse (dont le génocide cambodgien), l’année 1979 signa la destitution des Khmers rouges. Par la suite, ils menèrent une guérilla contre le Vietnam (le conflit cambodgien) jusqu’en 1999date de leur disparition.

 

 

Fonctionnement du camps. 

Géré par Kang Kek Ieu (directeur du lieu et de la prison de Tuol Sleng (S-21)), il purge actuellement une peine de plus de 30 ans de prison, car il a été déclaré coupable de crime contre l’humanité.

En effet, avec plus de 17 000 victimes estimées et 8 900 ossements retrouvés, Kang Kek Ieu (Douch) n’a épargné ni les femmes, ni les enfants. La plupart étaient des prisonniers de Tuol Sleng (et famille de prisonniers) qui, après diverses tortures, se sont rendus à CHOEUNG EK pour être tués.

Les gardiens avaient pour mission de massacrer les prisonniers à coup de pioche, crosse, machette, marteau et autres armes blanches, afin d’économiser les balles (ils allaient jusqu’à utiliser les écorces épaisses et en dents de scie des palmiers, pour leur trancher la gorge). 

 

Un haut-parleur accroché à un arbre (l’arbre magique) diffusait de la musique, afin de ne pas éveiller les soupçons du reste de la population. En effet, il était important de cacher les cris des victimes et de faire croire à un centre d’éducation, plutôt que de soulever une révolte.

Une fois le massacre achevé, les corps étaient dévêtus, jetés dans des fosses (129 fosses ont été comptabilisées) et couverts de produits chimiques pour lutter contre la puanteur s’y dégageant, mais également pour achever ceux qui n’étaient pas encore morts. Au fils des années, les gardiens ne prenaient même plus la peine d’ôter leurs vêtements, avant de les jeter dans les fosses.

Instituteurs, femmes et enfants d’intellectuels furent tous exécutés. Les bébés se sont retrouvés avec le crâne totalement fracassé contre un arbre… L’Angkar n’avait aucune pitié.

 

 

Que reste-t-il du camps ? 

Aujourd’hui, vous pouvez découvrir :

 

Le stupa (temple en forme de tour) dans lequel sont entreposés des milliers de crânes. Un mémorial en hommage aux victimes du régime Pol Pot.

Les fosses où peuvent ressortir ossements et dents, lors des périodes de mousson.

Les dessins et photos représentant les bâtiments détruits.

Les ossements et tas de vêtements.

 

 

Mon avis sur le Mémorial du Génocide de CHOEUG EK ?

La beauté et la sérénité de ce lieu contraste avec le cauchemar que des milliers de personnes ont vécu. On pourrait finir par être mal à l’aise, tant l’ambiance au fil de la visite parait bizarre.

Je suis encore émue par les témoignages entendus grâce à l’audio-guide (à récupérer à l’entrée), aux choses que j’ai pu voir… le Mémorial de CHOEUG EK nous dévoile l’horreur d’une époque, la face  la plus terrifiante de l’humanité.

 

 

 

 

 

Vous avez visité CHOEUG EK ? Vous avez été touchés par cette histoire ? laissez-moi un commentaire !

Vous lire est un véritable plaisir… ♥

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *